Renault 12 VIRAGE


RENAULT VIRAGE
La gamme australienne a généralement suivi les modèles du Royaume-Uni à partir de 1971 environ, y compris le lifting de la phase 2 en 1975… elle a été construite à l’ assemblage de l’ usine de Renault en Australie dans la banlieue de Melbourne à Heidelberg à partir de kits CKD . L’ambition de Renault était de capter 4% du marché automobile australien à l’époque, et même d’y produire localement des R12 Gordini par la suite !
Finalement quenini… seul la finition TL sera proposée au catalogue et en adéquation avec la réglementation australienne en vigueur concernant les plans d’assemblage locaux. Ainsi la motorisation passa à 1250cm3 avec un alésage réduit et divers composants tels que la sellerie et le mécanisme d’essuie-glace furent une spécificité locale.

En Octobre 1976 , le moteur 1289cm3 a été remplacé par une capacité 1,397cm3, et ce nouveau modèle a été commercialisé sous le nom Renault 1.4 Litre. En mai 1978 , il a été rebaptisé à nouveau et est devenu le Renault Virage . Celle ci était identique à la Renault 12, mais avec une calandre incorporée de phares doubles ronds. La production en Australie a pris fin en 1980, tout comme en France.Renault VIRAGE

La Renault 12 a également été assemblée à partir de  à l’usine d’assemblage de l’importateur groupe Campbell à Thames – Nouvelle-Zélande – (qui devint plus tard une usine Toyota) et est maintenant utilisée pour reconditionner les voitures d’occasion importées du Japon. Pour info :Les Renault 12 NZ ont été assemblée avec environ 50% de produits et dérivés locaux (verre, tissus d’ameublement, pneus, tapis, peinture, radiateur, batterie, etc.) correspondant aux niveaux de finition de la berline et du break familial.

Notez que la Renault 12 a remporté le prix de la voiture de l’année par le Wheels magazine australien de l’année en 1970… Universelle !

 

 

Lire Aussi : Renault Virage – Via Boitier rouge

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *