Renault 12 Alpine 4


Petite Histoire de la Renault 12 en Amérique du Sud :Renault Argentine

La Renault 12 fut très populaire en Amérique du sud au cours des années 1970 et 1980. En Colombie, cette voiture
a été assemblée à l’usine de Renault SOFASA entre 1973 à 1981, à partir de Kit CKD venus France pour un total de 56250 unités. Au Mexique l’assemblage se faisait à l’usine Dina-Renault de la ville de Sahagún mais à une plus faible quantité. En Argentine par contre, le succès de la Renault 12 fut total, les versions locales Renault 12 MEXIQUEassemblée à l’usine « Santa Isabel » de Renault Argentine dans la province de Córdoba, furent produite à partir de Novembre 1971 jusqu’au même mois de l’ année 1994 (avec une pause de 1973 à 1992); totalisant environ 450.000 unités.

La motorisation a commencée avec un 1289cm3, puis 1397cm3 pour toutes les versions en 1977 développant 74 ch (DIN), avec une dernière augmentation d’alésage et de la course en 1992 pour atteindre 1600cm3. A noté que la boite à vitesses était manuelle à quatre vitesses jusqu’en 1988, passant à des boîtes à cinq vitesses par la suite. La R12 avait un statut légèrement plus élevé dans ce pays que d’ autres endroits, compte tenu du fait qu’en Argentine, Renault Renault 12 Mexiquejusqu’alors proposait des voitures de gamme inférieure : Renault 4 et Renault 6 et Renault Torino principalement. Ainsi sur les Renault 12, on pouvait trouver des finitions supérieures tels que la climatisation (uniquement sur les version TS) et une sellerie de qualité pour combler l’écart entre cette voiture et le Torino jusqu’à l’arrivée de la Renault 18 en 1982. Pour cette même raison, la quasi – totalité des modèles Break ont été construits avec les caractéristiques mécaniques et de confort de la TS.

 

 

 

Brochure Renault 12 ALPINELa Renault 12 Alpine :

La Renault 12 Alpine était une version sportive et exclusive conçue pour améliorer l’image de la marque au niveau local. Les principales caractéristiques sont le moteur 1397cm3 de la R5 Alpine (construit localement avec des pièces importées), un bosselage en fibre de verre sur le capot, des suspensions renforcées, un intérieur « sport » et une peinture personnalisée Alpine : Renault 12 AlpineLes premières éditions étaient en noir avec des rayures d’or, puis bleu avec des rayures grises, et la dernière version était rouge avec deux lignes latérales blanches.

Brochure Renault 12 ALPINELe moteur est poussé à 108 ch (DIN), donnant à l’Alpine une vitesse de pointe d’environ 175 km/h avec un très bon comportement sportif routier salué par de nombreux pilotes sud Américain de l’époque.
La nouvelle suspension était également considérée à l’époque comme «exceptionnelle» et «allant comme sur des rails » (CORSA Magazine) .

Renault n’a malheureusement pas été intéressé par une production en gros volume, bien que, et seulement 493 unités ont été faites entre 1977 et 1980 (vendu à partir de 1978). Faute certainement aux prix des pièces importées Alpine dont le coût était environ 40% de plus que la version de base TL.

Cette Renault 12 Alpine est donc plus que jamais LA pièce rare de tout collectionneur et amateur de R12 !

 

Lire aussi : Corsa Magasine – Mai 1978
Lire aussi : Renault 12 Alpine – via Boitier rouge


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Renault 12 Alpine

  • Hernan Martinez

    Yo no hablo francés y soy un entusiasta de lis automóviles de origen Industrias Káiser Argentina, que luego absorbió Renault.
    El R12 Alpine estuvo en una época en que la Argentina necesitaba automóviles medianos con aire deportivo.
    Renault Argentina dispuso del R12 Alpine producido por VeFRA (Vehículos Fabricación Renault Argentina) , donde a los R12 TS se los convertía en Alpine. Las demás terminales de automóviles de mi país brindaron por ejemplo: la SAFRAR Peugeot dispuso del Peugeot 504 TN 2000; la FIAT Concord tuvo los Fiat 128 IAVA y 125 Coupe SE; la General Motors Argentina al Opel K180 Rallye; Ford Motor Argentina al Ford Taunus SP coupe; la Chrysler Fevre Argentina al Dodge 1500 GT90 y GT100.
    El R12 Alpine por su cilindrada, dispuso de una muy buena velocidad final.
    Quiero aclararles a los periodistas de Boitier Rouge y a todos los franceses entusiastas de los automóviles un error muy repetido y es que el automóvil Torino no es un modelo de Renault, sino una marca que Renault debió producir por conveniencia. Y no es un producto de Renault. Sino fue obra de Industrias Káiser Argentina, heredado por Renault. Torino ha sido nuestro orgullo en la Argentina, de la capacidad industrial que los argentinos que supimos conseguir.

  • Alfredo Acevedo A.

    Sorry for the comment in English since I don’t speak French, but I can understand it, tough.

    In the section « Petite Histoire de la Renault 12 en Amérique du Sud », you mention mainly the cars produced in Colombia, but, the Renault 12 TS pictures are not from colombian cars, the cars on these pictures are mexican.

    I feel a little bit disappointed since you do not mention the mexican versions and production, and more since some Renault 12 exemplars were produced in México, for this reason, the mexican Renault 12 TS seems so similar to the US cars. You do not mention the Renault 12 TL between 1976 and 1979 which have some unique characteristics (1975 european restyling, but the 1976 has bumpers, front and rear from the phase 1 models. The 1977 to 1979 ones have the bumpers and the rear part from the 1975 european car, but it keeps the grille from the Phase 1 cars.

    You also do not mention that the mexican Renault 12 TS has the 1,647 cm3 engine with 80 hp SAE, and 4 speed manual transmission (no automatic models were available in Mexico). The Renault 12 TS was replaced in 1980 by the Renault 18. In 1979, the Renault 12 TL Berline and Break were both replaced by the Renault 12 Routier, keeping the 1,289 cm3 engine with 60 hp SAE. It was replaced in March 1984 by the locally produced Renault Alliance. If you have some questions, please contact me since I am mexican myself and I work for a Vintage Car magazine (GarageClásico).

    • boobnt Auteur de l’article

      Bonjour Alfrédo, effectivement les photos présentes concernent 2 R12 TS mexicaines ! désolé pour les manquements sur ces modèles je n’ai pas assez poussé mes recherches de ce coté là !
      je rectifierai l’information dès que possible, et j’attends des détails de votre part sur l’histoire de la R12 au Mexique ! merci pour votre intérêt et vive la Renault 12 ! 🙂

      Hello Alfrédo, actually the pictures present concern 2 R12 TS Mexican! Sorry for the shortcomings on these models I have not pushed enough my research this side there!
      I will rectify the information as soon as possible, and I expect details from you on the history of the R12 in Mexico! Thank you for your interest and long live the Renault 12!