Renault 12 L / TL 4


 

PUB RENAULT 12 TL
La Renault 12 est donc lancée en septembre 1969 en deux versions L et TL.RENAULT 12 TL - phase 1

La R12 L est une entrée de gamme, proposant le minimum d’équipements comme par exemple une simple sangle en guise de ferme porte intérieur. La TL, elle, propose une finition « luxueuse » et dispose d’accoudoirs de portes, de sièges avant séparés inclinables avec un accoudoir central, accoudoir également présent dans la banquette arrière (escamotable). Un miroir de courtoisie ainsi qu’un éclairage de coffre complètement l’équipement de série – bien assemblé et dont les matériaux choisis vieillissent correctement. La calandre en plastique noir est une nouveauté.

La motorisation souple et nerveuse bénéficie d’une cylindrée de 1289cm3, qui permet une puissance de 54 ch DIN. Parfait pour une voiture qui se veut offrir le maximum de confort à ses occupants.

Au Salon de Paris 1970, les breaks L et TL rejoignent les berlines, complétant ainsi parfaitement la gamme. Celles-ci gagnent une poignée de maintien pour le passager avant, un nouvel accélérateur, une grille gravée sur le levier de vitesse, des baguettes chromées en bas de caisse et à la base de l’ouverture du coffre à l’arrière.

 

Tableau de bord Renault 12 ph1-ph2

 

 

En 1975, un restylage de l’auto sera effectué: nouvelle calandre bordée de gris, pare-chocs plus hauts avec feux et butoirs (sauf L) incorporés à l’avant, blocs optiques arrière agrandis, freins assistés sur tous les modèles (sauf berline L), planche de bord redessinée (sauf L) avec un combiné agrandi, extracteurs d’air latéraux horizontaux noir mat, nouvelles jantes à crevés rectangulaires (sauf L) et suppression des enjoliveurs de roue chromés. PUB RENAULT 12 TL - phase 2

C’est en 1980, que les dernières Renault 12 TL sortiront des usines françaises…


Laissez un commentaire

4 commentaires sur “Renault 12 L / TL

  • Philippe SAUGUES

    Bonsoir.
    Après l’obtention de mon permis de conduire, en avril 1980, j’ai acheté une R12 TL orange de septembre 1974, qui m’accompagne toujours (elle affiche aujourd’hui près de 175000 km).
    À l’époque (j’avais à peine 20 ans), je l’avais quelque peu « customisée » à l’intérieur (sièges baquets, volant « sport », compte-tours et divers manomètres), mais le moteur est strictement d’origine. Elle a bien tapé 2 ou 3 fois mais rien qui ne puisse se réparer et, aujourd’hui, elle suscite encore régulièrement quelques petits coups de klaxon bienveillants ou quelques pouces levés.
    Elle tient compagnie à mon autre voiture (à moins que ce soit l’inverse) : une Peugeot 504 GL 2l carbu de 1975 (233000 km), dont je pourrais dire les mêmes choses que pour ma R12. Oui, je sais, c’est la « maison d’en face » …
    Toutes les deux sont en bon état, aussi bien mécanique que général. J’adore toujours les conduire (pas les piloter, elle ne sont pas faites pour ça et, de toute façon, je ne sais pas faire). Ce sont mes vieilles complices et, tant qu’elles voudront bien de moi, je voudrai bien d’elles.
    Merci pour votre site, que je découvre.
    Bien cordialement.
    Un peut-être futur adhérent.